Archive de février 2008

Cartes animées Velib’, la vidéo !

dans velib

Je vous ai parlé il y a à peine un mois de la possibilité d’avoir de jolies cartes animées, c’est chose faite, et si tout se passe bien, vous trouverez bientôt des vidéos comme ce qui est disponible chez Fabien Girardin sur mon généralissime site de statistiques Velib’. Et si ce ne sont pas des vidéos, vous trouverez des fichiers .kml vous permettant de rejouer à volonté les variations d’occupation des stations.

Et comme je suis très généreux, je vais vous éviter d’avoir à suivre le lien ci dessus, je vous glisse la vidéo youtube juste là dessous (un .mov d’une cinquantaine de mégaoctets vous attends sur le site de Fabien) :

Suite…

Posté par Mathieu Arnold le 29 février 2008

Benjamin Gates, il revient…

dans cinema

Benjamin Gates Et Le Livre Des Secrets

Pour me changer les idées, je suis allé voir un film pas trop cérébral, Benjamin Gates Et Le Livre Des Secrets. Et il remet ça, il se retrouve encore à la recherche d’un trésor perdu. Dans cet épisode, on y découvre sa maman, qui, comme par hasard est la seule à savoir déchiffrer l’écriture sur une tablette de bois datant de plus de cinq siècles.

Il entre en douce au Palais de Buckingham pour aller visiter le bureau de la Reine d’Angleterre. Ensuite, il va visiter le bureau du Président des États-Unis d’Amérique. Président qu’il va ensuite kidnapper pour avoir quelques renseignements assez précis. Tout ça se terminera au Mont Rushmore qui est en fait la cachette d’un trésor formidable.

C’était exactement ce que je cherchais comme film, passer un peu de temps et me changer les idées. Après, guère plus.

Posté par Mathieu Arnold le 26 février 2008

Avé papa… Avé moi…

dans cinema

Astérix aux Jeux Olympiques

Cet après midi, comme j’avais un invité, et qu’on n’allait pas rester toute la journée à faire de l’IRC, on est allés au cinéma voir la superproduction la plus chère de l’histoire du cinéma français, Astérix aux Jeux Olympiques.

Alors, effectivement, il faut le dire, il y a un très beau panel d’acteurs, Clovis Cornillac qui fait un plutôt bon Astérix, Gérard Depardieu l’Obélix qu’on commence a connaître, Alain Delon qui fait franchement un Cæsar vraiment fabuleux, «Avé César, oui, oui, Avé moi»… Benoît Poelvoorde en un Brutus prêt à tout, Alexandre Astier en légionnaire romain, je regrette toutefois que son rôle n’ait pas été plus développé, Franck Dubosc en Assurancetourix pas trop mal, Francis Lalanne en Francis Lalanix un barde gaulois fan qui connaît toutes les chansons d’Assurancetourix, Michael Schumacher en pilote de char de l’équipe de Germanie appelé Shumix avec Jean Todt comme entraîneur, Dany Brillant en goûteur de miroir, et puis aussi, vers la fin, pendant le banquet habituel, un court passage de Jamel Debbouze en Numérobis, mais aussi Amélie Mauresmo en Amelix, Tony Parker en Tonus Parker, ou encore Zinedine Zidane en Numérodix… (Mais heureusement, reste la voix off de Monsieur Cinéma.)

Suite…

Posté par Mathieu Arnold le 10 février 2008

Le mikrokopter, la suite…

dans gadgets

Mi janvier, j’ai décidé que le MikroKopter c’était rigolo et qu’il m’en fallait un, alors, j’ai commencé à me documenter, à faire les comptes de ce dont j’avais besoin, de ce qui était superflu, de ce qui était optionnel mais qui pourrait être rigolo, tout ça…

J’ai donc commencé a me procurer les divers éléments nécessaires pour me fabriquer ce “petit” object volant plus ou moins identifié.

Suite…

Posté par Mathieu Arnold le 7 février 2008

Leçon de musique : Brahms

dans theatre

Ce soir, rebelote, j’ai emmené ma maman au Théâtre du Châtelet pour voir une leçon de musique de Jean-François Zygel, sur Johannes Brahms.

J’ai moins de choses à dire cette fois ci, mais j’ai quand même passé deux très bonnes heures, a écouter de très beaux morceaux, a regarder ce que ça change si dans le trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 114 on remplace la clarinette par un alto, a écouter un enregistrement d’une danse hongroise chantée par une australienne accompagnée d’un orchestre symphonique…

Posté par Mathieu Arnold le 4 février 2008