À vif, une touche d’humanité

dans cinema

À vif

Aujourd’hui, je suis retourné visiter le MK2 Beaugrenelle, et j’y ai admiré une bien jolie Jodie Foster sombrer dans le crime pour échaper à sa vie brisée.

Un petit peu de romance, un petit peu de vengeance, et surtout, beaucoup de vie, et de survie. Comme il peut être difficile de continuer à vivre lorsque l’on a perdu un être cher, mais comme il faut continuer, parce que, l’un dans l’autre, c’est ce qu’il faut, continuer, et avancer, sinon, à quoi bon…

À voir, parce que, Jodie Foster, déjà, trop rare à l’écran et puis, parce qu’elle arrive à donner à ce sujet «casse gueule» une dimension suffisante à le rendre beau.

Juste un petit regrêt, la fin a été un peu étrange, peut être un peu trop hollywoodienne, je ne sais pas, mais je ne m’attendais pas à ça, pas de cette façon là en tout cas.

Posté par Mathieu Arnold le samedi 6 octobre 2007 à 20:43

Rétroliens (0)

La discussion continue ailleurs…
Adresse du rétrolien : http://w.mat.cc/trackback/31

Commentaires

Poster un commentaire
(facultatif)

« Relire Pratchett, oui, c’est possible   Making Money… »